Laissez-moi poser ici une théorie qui va vous rendre perplexe :

Le nombre théorique des ancêtres d’une personne est multiplié par 2 à chaque génération ascendante. Il existe un seul individu à la génération 1 (vous, par exemple), 2 ancêtres à la génération 2 (vos parents), 4 ancêtres à la génération 3 (vos grands-parents), 8 ancêtres à la génération 4 (vos arrière-grands-parents) etc… Jusque là, c’est plutôt simple.

Ainsi, théoriquement, et si l’on considère qu’un écart entre générations dure 25 ans (âge moyen d’un parent à la naissance d’un premier enfant) et que vous êtes né(e) en 1980, votre génération n°11 comporte 1024 ancêtres qui vécurent aux alentours de l’année 1730. Attention ! Il s’agit bien là du nombre d’individus sur 1 génération (la 11ème) et non pas sur l’ensemble de votre arbre généalogique (depuis 1730, vous avez théoriquement plus de 2000 ancêtres toutes générations confondues).

Bon, 1024 ancêtres qui vivaient en 1730, pourquoi pas…ça reste plausible.

Mais poussons le bouchon un peu plus loin….

Nous sommes en 1480, Magellan vient de naître et Louis XI règne sur le Royaume de France. En suivant notre hypothèse, le nombre de vos ancêtres qui se baladent à cette époque s’élève à 1 048 576 (c’est la 21ème génération)… ça commence à faire beaucoup.

Sautons jusqu’en 1230, sous le règne de Saint-Louis. Plus d’1 milliard d’individus présents sur la planète seraient vos ancêtres (génération n°31). Pas la peine de remonter jusqu’à l’invention du silex, je vous vois déjà perplexe. Car en 1230, la population mondiale s’élevait à seulement 400 millions d’habitants…

Vous l’avez compris, il est probable que vos ancêtres apparaissent plusieurs fois dans votre arbre généalogique sur des branches différentes. En généalogie, c’est ce que l’on appelle l’Implexe.

Imaginons un ancêtre (Jean) qui a donné naissance à toute une lignée. Cette lignée va grandir et se multiplier. Des générations plus tard, les descendants de cette lignée se retrouvent et s’unissent. Jean est leur ancêtre à tous.

Ici, Jean est l’ancêtre de Marguerite, aussi bien du côté paternel que du côté maternel. Cela diminue grandement sont nombre théorique d’ancêtres.

Ces implexes sont encore plus fréquents lorsque qu’une lignée est restée sur le même territoire, génération après génération.

Pour le généalogiste, la découverte d’un implexe est plutôt une bonne nouvelle. Les recherches deviennent alors plus simples, elles tendent vers le même individu ou le même couple.

Nos généalogies à tous sont truffées d’implexes. Moi-même j’en ai identifié plusieurs dans ma généalogie. Notamment mon ancêtre Charles Raoult (1738-1794) qui se retrouve 3 fois dans mon arbre et à deux générations différentes !

Catégories : Généinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *